vendredi 14 juillet 2017

Art Aborigène




Comme je l'avais déjà mentionné dans un précédent article, en période 5, nous avons travaillé sur l'Australie suite au voyage de notre mascotte Léon le lion. Nous en avons profité pour parler des dingos, wombat, kangourou, koalas mais aussi des aborigènes, didgeridoos.

Ce fut l'occasion de s'exercer à l'art aborigène.

Pour les références culturelles  : à travers leurs peintures les Aborigènes racontent des histoires anciennes qui se sont passées il y a très longtemps. Ils appellent cette époque "Le temps du rêve".
Ils aiment représenter des Ancêtres comme les animaux totems ; il s'agit d'animaux mythifiés comme la tortue, le kangourou, l'émeu...
Le public non averti voit dans ces peintures de simples compositions décoratives , mais il s'agit en fait d'histoires secrètes que les Aborigènes appellent des " rêves". Ils racontent leurs histoires à l'aide de signes mystérieux.
Autrefois, les peintures aborigènes devaient rester totalement secrètes. Seuls les artistes et  les vieux sages avaient le droit de les comprendre. Alors, pour que personne d'autres ne puissent lire les signes secrets, les peintres les ont cachés dans une multitude de points multicolores. Ca marchait tellement bien, qu'à la fin on ne voyait plus aucun signes.
Parfois, l'artiste lui même ne retrouvait plus les signes qu'il avait caché. C'était un peu gênant. C'est pourquoi, les Aborigènes ont décidé de faire ressortir les signes en les entourant de  pointillés blancs.
Ainsi, ils utilisaient les petits points de couleurs pour cacher les signes et les petits points blancs pour les faire réapparaitre...

Nous avons dans un premier temps travaillé sur les rêves avec les animaux totems... J'ai différencié les productions pour les MS et les GS.

Dans un premier temps, tous ont peint leur feuille avec de la gouache marron/ocre. Pour les MS j'avais préalablement collé du scotch pour faire un cadre. Quand la peinture a séché, oter le scotch et faire peindre au doigt les MS dans le cadre blanc (ronds au doigts noirs et orange) en faisant un algorithme.

Pendant ce temps, un autre groupe, peut colorier les animaux avec de l'encre.

Dans un second temps, quand les animaux à l'encre sont secs,  demander aux élèves de faire des motifs graphiques dans le corps des animaux aux feutres ODMP... en rouge, marron et noir!  Puis découper le contour de l'animal qu'on va coller sur le fond.


Dans un troisième temps, pour les MS leur demander de faire des ronds autour de l'animal en pointillés. Les GS eux doivent cacher leur animal totem avec des points de couleurs.





Voilà le résultat final
                               





 Enfin, avec une collègue d'une autre école de MS GS nous avons fait une matinée commune sur l'art aborigène où nous avons travaillé sur l'initiale du prénom...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire